Internet des arbres

Temps de lecture : 3 minutes

Un feu de forêt peut se répandre sur des kilomètres en détruisant tout sur son passage. Chaque année on dénombre entre 60000 et 80000 incendies de forêt qui réduisent à néant de 3 à 10 millions d’hectares. 

Une fois qu’un incendie a atteint une certaine ampleur il est très difficile de l’arrêter. Alors que si l’on peut intervenir dès son apparition, il est plus aisé de le maîtriser.

Incendie de forêt

Dryad Networks  veut alerter les services concernés dès les prémisses d’un possible incendie. Grâce à son réseau de capteurs, la société prétend pouvoir détecter les feux de forêt en moins de 60 minutes à dater du moment où ils apparaissent et cela même dans les endroits les plus reculés. Alors même que les solutions actuelles basées sur les satellites et les caméras ne détectent que des heures, voire des jours plus tard.

Leurs capteurs sont fixés sur des arbres et alimentés par le solaire. Ils utilisent la technologie de l’intelligence artificielle pour détecter les feux même si ceux-ci sont au stade naissant, ou bourronnant.

Internet des arbres – un réseau boisé

Dryad se sert d’un maillage de capteurs qui transmettent leurs informations à travers la norme LoRaWAN vers des passerelles qui sont elles-mêmes interconnectées et distribuées sur la zone à protéger. Ces passerelles œuvrant sous la norme LoRaWAN permettent de couvrir de très grandes zones forestières.

Aux frontières du maillage de capteurs, des passerelles périphériques reçoivent les alertes et les transmettent au cloud de Dryad. Ce dernier avertit ensuite les gestionnaires de forêts ou d’autres instances concernées.

Pourquoi un réseau LoRaWAN ?

Le réseau LoRaWAN

Chaque type de réseau à ses avantages et ses inconvénients. LoRaWAN a été choisi par Dryad de préférence à d’autres réseaux comme le LTE/NB-IoT, ou le LTE-M.

LoRaWAN est un réseau de type LPWAN – Low Power Wide Area Network.

Les réseaux LPWAN permettent d’avoir des capteurs IOT bon marchés, de petites tailles, pouvant fonctionner sur batterie ou sur le solaire avec une autonomie de plusieurs années. Ils sont optimisés pour communiquer de très petits débits de données, configuration qui convient parfaitement à cette situation.

Il faut préciser que LoRa est la technologie de communication entre les dispositifs du réseau et LoRaWAN est le protocole de communication permettant d’utiliser LoRa.

Le « Wood Wide Web » et « l’Internet des arbres »

Internet de la forêt

Pendant qu’on y est Il faut aussi distinguer le système d’alarme décrit ici avec un autre réseau extraordinaire qui se dénomme « Internet de la forêt » ou « Wood Wide Web ».

Ce « Wood Wide Web » est un gigantesque réseau composé des filaments mycéliens des champignons et de racines d’arbres. Pour un mètre carré de sol, il peut y avoir jusqu’à 2000 kilomètres de filaments. Dans cette symbiose, les champignons augmentent l’interface d’absorption d’eau et de nutriments pour les arbres. En échange, les arbres cèdent une part de leur sucre aux champignons.

Ainsi le « Wood Wide Web », ce fantastique réseau naturel, possède déjà un réseau filaire. Grâce à ces nouvelles initiatives il est en train de passer au WI-FI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *