Des filets de pêche connectés pour éviter leur abandon dans les océans

Temps de lecture : < 1 minute
Filets abandonnés au fond de la mer

Industrialiser toute une famille de nouveaux capteurs pour limiter la perte du matériel de pêche, tel est le nouveau challenge que s’est fixée la société toulousaine CLS.

Selon l’Organisation Maritime Internationale, plus d’un tiers des sources de pollution plastique dans les eaux européennes provient d’équipements de pêche. Cela représente chaque année plusieurs centaines de milliers de tonnes de filets, lignes, casiers et autres cordes perdus ou abandonnés dans les océans par l’industrie de la pêche.

En diminuant le temps de recherche du matériel de pêche, on économise du carburant, donc leur empreinte carbone, et les risques pour les hommes et leurs outils diminuent avec le temps passé en mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *