Des cabines médicales contre les déserts médicaux

Temps de lecture : 2 minutes
Une cabine de teleconsultation médicale
Medicalexpo

Délaissés par les services publiques, de plus en plus de personnes ont de moins en moins accès à des consultations de médecins généralistes et devront peut-être recourir aux cabines médicales.

Des cabines de téléconsultation médicale sont disponibles, par exemple pour le grand public, dans certaines pharmacies, mais aussi en entreprise pour les employés.

Avec les cabines de téléconsultation, avoir l’avis d’un médecin, même d’un spécialiste semble relativement facile.

Pour la prise de rendez-vous en pharmacie, le patient se rend dans cette dernière qui lui propose un rendez-vous. Les pharmaciens reçoivent chaque semaine le planning avec les disponibilités des médecins téléconsultants.

Pour un généraliste, en général, on peut consulter sur place dans les 15 minutes ! Pour les spécialistes, il y a davantage d’attente. Le patient prendra donc un rendez-vous directement auprès du pharmacien.

Le patient entre dans la cabine et y insère sa carte Vitale. Il doit choisir le motif de la consultation puis rentre en visioconférence avec un des 100 médecins généralistes ou spécialistes formés à cette occasion.

Bien que la CNIL ait donné son absolution, il n’y a pas vraiment d’informations quant aux traitements des données du patient. Comme souvent on ne sait pas ou vont se loger ces dernières et comment fonctionne leur protection.

Ce sont principalement des acteurs privés qui offrent ces services et leur perception de la protection des données peut ne pas correspondre à l’efficacité attendue en ce domaine.

On ne sait si ces cabines vont lutter contre les déserts médicaux, ou les renforcer. Le problème n’étant pas seulement de ne pas disposer, dans certains régions, de médecin généraliste mais surtout de ne pas avoir d’écoute humaine en chair et en os. Une présence chaleureuse et discrète qui du fait de sa simple intervention saura aussi ‘guérir’ maints symptômes, peut-être psycho-somatiques, ou pas.

Reste donc à savoir si ces cabines médicales sauront véritablement revivifier les déserts médicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *